La vie à Toronto vs les autres villes canadiennes

Quelle ville choisir ? Pourquoi Toronto plutôt que Montréal ? Pourquoi Montréal plutôt que Vancouver ? Pourquoi une grande ville plutôt qu’une plus petite ? Je veux changer de ville pour la suite de mon PVT je ne sais pas où aller. Un tas de questions qui revient très souvent de la part des personnes qui envisagent une immigration au Canada. Avec un groupe de 7 blogueuses françaises toutes basées au Canada nous vous proposons une série d’articles basée sur une trame commune reprenant des critères similaires pour vous aider dans vos recherches et votre choix.

Contexte

Un petit résumé de ma relation avec le Canada: j’ai quitté mon Ardèche natale, Valence ma ville de coeur pour débarquer à Toronto le 1er juillet 2014 avec un PVT d’un an, première immigration, première fois en Amérique du Nord ! Au bout d’un an je rentre en France. Je reviens en février 2017 avec un second PVT de deux ans obtenu quelques mois après mon retour en France (en 2015 le PVT Canada est passé de 1 an à 2 ans et les personnes qui n’avaient eu qu’un an pouvaient postuler pour un second PVT de 2 ans). Depuis avril 2019 je suis résidente permanente.

Les autres articles disponibles

Parus: Edmonton, Montréal, Vancouver, WhiteHorse, Québec, Moncton, Winnipeg

pourquoi-toronto-immigration

Toronto en quelques infos

  • Ville la plus peuplée du Canada, capitale de l’Ontario, 4ème ville la plus peuplée d’Amérique du Nord, seule ville au Canada à avoir une équipe de basket jouant en NBA: les Raptors.
  • Nombre d’habitants:
    • Toronto: 2,956,024
    • Toronto region: 6,341,935
    • Source: site de la ville de Toronto, chiffres datant de 2018.
  • Langue majoritairement parlée: anglais. Plus de 200 langues sont parlées et 45% de la population a une langue maternelle autre que le français ou l’anglais, les 2 langues officielles du pays.
  • Fuseau horaire: Heure normale de l’Est nord-américain (UTC/GMT-5), 6 heures de moins que la France.
  • Climat: continental humide d’après la classification de Köppen. Ce qui veut dire qu’on a des hivers froids, janvier et février étant les mois les plus froids avec des températures qui peuvent varier en 0 et – 25, le pire que j’ai connu étant -39 en 2015. Je dis souvent en rigolant qu’on est la Côte d’Azur du Canada parce que Toronto fait partie des villes les moins froides, ayant le moins de neige malgré plusieurs tempêtes de neige par hiver.
  • Atouts majeurs de la ville: le multiculturalisme ! Plus de 50% de la population est née à l’extérieur du Canada, on entend des langues différentes tous les jours dans la rue, on peut manger de toutes les spécialités du monde dans les nombreux restaurants de la ville.

Coût de la vie

Toronto est une ville de plus en plus chère, voici quelques exemples pour vous permettre de comparer:

  • Location d’un appartement, 1 chambre, centre ville: 2,300$/mois
  • Pass mensuel de transports en commun: adulte: 151.15$/mois, senior, étudiants, jeunes (de 13 à 19 ans): 112.45$, gratuit en dessous de 12 ans.
  • Aller simple en transports en commun: 3.25$
  • Resto bon marché pour 2: 50$
  • Abonnement mensuel à une salle de sport standard: entre 50 et 80$ par mois
  • Prix d’un litre d’essence: 1.22$/litre (février 2020)
  • Salaire minimum en Ontario: 14$ de l’heure

Liste de courses: (exemple de prix chez Loblaws, équivalent de Carrefour – les prix sont hors taxe)

  • 1 litre de lait: 2.15$
  • 1kg de tomate: 8$
  • 1kg de riz: 4$
  • 1kg de pâtes: 4$
  • 1kg d’oranges: 5$
  • 1kg de pommes de terre: 4.5$

Emploi

Toronto est la capitale économique du Canada, beaucoup de sociétés ont leur siège social ici et beaucoup de groupes étrangers, notamment américains, viennent s’y installer.

Accès à l’emploi:

Un visa de travail est obligatoire pour pouvoir travailler à Toronto (au Canada en général d’ailleurs). Le délai pour obtenir sa résidence permanente en vivant déjà au Canada est de 6 mois.

Opportunités:

Parler français peut être un plus pour plusieurs raisons: beaucoup de call center recherchent des francophones pour gérer leur service client en français (pour couvrir en autre le marché du Québec) et seront moins regardant sur le fait que votre anglais n’est pas parfait. Ensuite certaines entreprises ont besoin d’avoir une personne francophone pour trouver avec les marchés francophones et peu de personnes à Toronto maitrise notre langue.

Les secteurs qui recrutent le plus:

  • Finance
  • Informatique

comparer-toronto-aux-autres-villes-canadiennes

Transports

Moyen de transports disponible dans Toronto:

  • Métro: 4 lignes dont 2 principales (verte et jaune)
  • Streetcar: 10 lignes
  • Bus: un peu plus de 140 lignes régulières, 25 lignes express et quelques 25 autres lignes.

Accessibilité des transports:

  • Plus de la moitié des stations de métro ont des ascenseurs qui mènent aux plateformes. Ces mêmes stations ont des portiques adaptés.
  • Les bus ont des rampes d’accès.

Utilisation de la voiture:

La voiture est très utilisée en Amérique du Nord, le prix de l’essence est bas, le train moins rapide et développé qu’en France. Cependant les assurances sont très chères à Toronto et la circulation aux heures de pointe peut en décourager plus d’eux. Si vous vivez dans le centre il est plus rentable d’en louer une de temps en temps pour vos week ends.

Aéroports:

Toronto a 2 principaux aéroports:

  • Pearson International Airport: à l’extérieur du centre ville mais très accessible grâce à la navette UP Express qui part de la gare principale Union station. Comme son nom l’indique c’est un aéroport international. Vol direct vers la France.
  • Billy Bishop: aéroport du centre ville, très pratique parce qu’accessible rapidement, il dessert une vingtaine de villes aux US et au Canada.

Vie quotidienne

Sentiment de « comme à la maison »:

C’est une question qui est revenue souvent quand nous avons demandé sur nos réseaux sociaux les critères importants pour vous dans le choix de la ville d’immigration.

Toronto est une ville qui accueille tellement de cultures différentes qu’on ne peut pas se sentir isolé par notre différence. C’est aussi une plaque tournante où beaucoup de monde vient et part, reste quelques années et retourne dans son pays d’origine ou ailleurs. De ce fait les torontois ont pris l’habitude de ne pas s’attacher aux gens et ne vous laisseront pas rentrer dans leur cercle d’amis très facilement. Il est connu qu’on ne se lie pas facilement d’amitié avec les canadiens. Pas impossible mais ça prend du temps et ils ont besoin de savoir que vous allez rester un peu. Imaginez vous voir vos nouveaux amis rentrer dans leur pays tous les ans, c’est émotionnellement épuisant.

Il ne faut pas non plus se laisser intimider par la grandeur de la ville, je la trouve plutôt aérée et pas étouffante comme New York peut l’être parfois. Elle est aussi divisée en plusieurs quartiers qui ont chacun leur charme et une vie de quartier qui leur est propre. Il est assez facile de se repérer grâce à la CN tower mais aussi grâce à ses rues quadrillées à l’américaine.

Sentiment de sécurité:

Le Canada est connu pour être un pays où l’on se sent en sécurité et Toronto en fait évidemment partie. Evidemment comme partout il y a des coins plus ou moins recommandés mais de manière générale je suis arrivée seule et je n’ai jamais eu de souci majeur. Je crois pouvoir compter sur les doigts le nombre de fois où j’ai été sifflée dans la rue. Et de tête je dirais que j’ai été importunée dans la rue 2 fois au point où j’ai eu un peu peur.

Diversités des paysages:

Malgré le fait que c’est une grande ville vous trouverez beaucoup de parcs dans Toronto et surtout le gros atout de la ville: les îles de Toronto qui font face à la ville. A seulement 10 minutes de ferry vous vous retrouvez entourés du lac Ontario, loin de l’agitation de la ville. Les bords du lac côté ville sont aussi très prisés et animés l’été. A voir aussi l’hiver quand le lac est gelé d’ailleurs. Pour le reste il faudra sortir de la ville.

Restaurants:

Comme je le disais plus haut vous pouvez vraiment faire le tour du monde culinairement parlant sans bouger de Toronto. Chaque communauté a rapporté sa culture et la partage. Chaque fois qu’on me demande quelle est la spécialité de Toronto je ne sais pas quoi répondre parce qu’il n’y en a pas une vraiment attitrée à la ville mais plutôt la possibilité de tout goûter !

Les écoles francophones:

Il est possible d’inscrire ses enfants dans des écoles francophones. Francophones canadiennes (privée/publique) mais aussi au lycée français qui suit le programme de France.

Médecins:

J’en parlais plus en détails dans mon article Petit guide médical à Toronto mais à Toronto vous aurez l’équivalent d’une carte vitale appelé carte de santé sous certaines conditions liées principalement à votre emploi/votre visa. Suite à cela vous devrez choisir votre médecin de famille. Je n’ai pas eu particulièrement de problème à trouver puisque le gouvernement a une plateforme pour nous aider, qu’ils font les recherches pour vous et vous contacte quand ils ont trouvé un profil qui peut correspondre à vos attentes. J’avais une demande plutôt simple puisque je cherchais un médecin en centre ville, anglophone ou francophone. Avec la carte de santé je n’avance pas les frais lorsque je vais chez le médecin, le gynécologue ou pour mes prises de sang.

immigration-france-toronto-canada

Loisirs

Je pense que sans grande surprise pour les gens qui vivent déjà ici et qui liront cet article nous pouvons dire que l’offre culturelle reste limitée quand on vient d’Europe (okay on est peut être un peu snob haha). On est sur un modèle totalement différent, ici les activités en famille ou entre amis se font principalement autour du sport et des restaurants/bars. L’été la ville se transforme, les terrasses se remplissent, les parcs s’animent, les barbecues n’en finissent plus, vous trouvez des festivals de partout et pour célébrer toutes sortes de choses (Mac&Cheese, barbecue, la bière etc). L’hiver la ville est un peu en veille, vous avez toutefois quelques marchés, festivals et expositions qui valent le coup.

Et en parlant de sports vous pourrez supporter le basket avec les Raptors, le hockey avec les Maple Leafs, le foot avec TFC, le football américain avec les Argonauts et le baseball avec les Blue Jays. Ca devrait vous occuper un petit moment déjà 😉

La francophonie et Toronto

Même si le français est une des langues officielles du Canada elle est très peu représentée ici, ne vous attendez pas à être servi en français. Les organismes officiels sont tenus d’avoir une documentation et un service en français mais dans la réalité ce n’est pas toujours aussi simple. Malgré ça la communauté francophone est assez active et vous pourrez célébrer votre 14 juillet auprès de vos compatriotes si vous le souhaitez ou encore partager une galette des Rois en janvier avec Apérochic.

Liens utiles

 

You may also like

5 commentaires

    • Malheureusement en banlieue ça devient aussi de plus en plus cher. Les salaires sont plus élevés mais je dirais que le plus difficile c’est au début en tant que nouvel arrivant tu as souvent un job junior et le salaire ne suit pas. Ca prend quelques mois/années je dirais pour être à l’aise. Il faut aussi tout prendre en compte, les transports sont très chers donc si tu es 2 tu peux déjà supprimer ça en habitant en ville et le mettant dans ton loyer (300 dollars quand même à 2).
  • C’est fou toutes les différences que l’on peut trouver, alors que l’on est pas si loin que ça!
    Moi qui me plaignait du prix du métro à Montréal, j’aurais été servie à Toronto hahaha.
    La vie semble très cher en tout cas, mais j’espère pouvoir venir visiter Toronto avant la fin de mon PVT 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *