Vie d'expat

L’expatriation, elles en parlent.

février 5, 2017

A quelques jours (18 exactement) de ma nouvelle expatriation à Toronto j’avais envie de vous présenter mes copines expats, qu’elles nous parlent de ce qu’elles vivent. Ce soir on voyage des Etats Unis au Japon en passant par le Canada et l’Espagne, 6 histoires différentes de la mienne mais qui se réunissent en un point, nous sommes toutes heureuses d’avoir osé. Alors que vous soyez sur le point de partir, en train de penser à partir, déjà parti ou par amour du voyage j’espère que ces témoignages résonneront en vous et vous aideront à suivre vos rêves.

new-york-expatriation new-york-expatriation new-york-expatriation

Caroline, 25 ans, vit depuis 4 ans à Los Angeles, Californie, USA. Co-fondatrice de la communauté  de copines Hey Les Copines. Copines virtuelles depuis bientôt 3 ans elle cherchait des infos sur Toronto, j’y vivais depuis quelques mois, première copine expat’ virtuelle, j’adore ses Snapchat dans les bus de Los Angeles !

Une anecdote drôle au sujet de ton départ ? Je ne sais pas si c’est très drôle mais je suis arrivée le 31 décembre 2012 en pleine journée. Entre le stress, le voyage et le décalage horaire, j’ai passé mon premier nouvel an californien … à dormir !

Le changement le plus important à tes yeux suite à ton expatriation ? Je crois que je dirai ma prise de maturité !

Un truc fou que tu n’aurais jamais imaginé vivre/faire avant l’expatriation ? Faire mes courses avec Jessica Alba !

Le produit le plus étonnant qui te manque ? le Doliprane sans hésiter !

On dit souvent qu’Internet a changé l’expatriation, pour toi ça veut dire quoi ? Même si rien ne vaut une jolie carte postale, je reconnais qu’Internet est un vrai bonheur lorsqu’on est expat. Entre les messages, Skype et les blogs, on peut désormais tout partager de notre quotidien sans que la distance se fasse vraiment sentir. Mais bon soyons honnête, rien ne remplacera jamais un vrai câlin 🙂

Une situation drôle que tu as vécue à cause de la différence de langue ? Une incompréhension qui est aujourd’hui une histoire drôle ? Bon c’est un peu gênant mais pendant un cours à UCLA, j’avais besoin d’une gomme. En France, on apprend l’anglais British, et en British, une gomme se dit « rubber ». Jusque-là, pas de soucis, je connaissais le mot ! Là où c’est devenu gênant, c’est que « rubber », en anglais américain, et bien ça veut dire … une capote ! J’ai donc, sans pression demandé un préservatif à mon professeur dans un amphi de 40 personnes !

Un conseil pour les futurs expat ? Un seul mot … La préparation !

Si tu pouvais dire un mot à ton toi de 15 ans en rapport avec ta situation actuelle ? T’inquiètes, accroche-toi et promis, tu y seras à Los Angeles ! (Depuis mes 12 ans je rêvais d’étudier à UCLA).

Enfin si tu devais expliquer ton ressenti face à l’expatriation à quelqu’un que tu rencontres dans la rue, que dirais tu ? Ça fait très Secret Story, mais l’expatriation, c’est une expérience unique qui te change à jamais. C’est des rencontres, des voyages, des moments de doutes mais surtout de l’inconnu, des découvertes au quotidien et des moments que je n’oublierai jamais.

Un mot pour la fin peut-être ? Que vous ayiez des envies d’Asie, de Londres ou du Brésil, foncez ! Mettez vos frayeurs de côté car c’est que du bonheur qui vous attend de l’autre côté !

Suivez les aventures de Caro à LA sur Facebook, TwitterInstagram et bien-sûr sur son blog carolinethecity.com. Mais aussi sur les comptes Hey Les Copines Facebook, TwitterInstagram et le blog.

expat-los-angeles-france expat-los-angeles-france expat-los-angeles-france expat-los-angeles-france

Maëve, 27 ans vit depuis 2 ans à New York, USA. Une voisine puisque mademoiselle est lyonnaise. Après des mois à papoter par Twitter, Facebook et iMessages nous avons traversé l’écran en fin d’année en se rencontrant à Lyon pour un shooting de folie (que je vous avais partagé ici). Maëve c’est un coup de cœur gros comme ça.

Une anecdote drôle au sujet de ton départ ? Je suis partie le jour de la plus grosse chute de neige sur NY des 10 dernieres années… Maëve et ses 3 valises déambulant dans Manhattan sous la tempête de neige en train de chercher son chemin, ça valait le détour !

Le changement le plus important à tes yeux suite à ton expatriation? S’adapter au train de vie new-yorkais. C’est tellement une ville à part, si tu n’as pas d’énergie, tu es foutue !

Un truc fou que tu n’aurais jamais imaginé vivre/faire avant l’expatriation ? Ne jamais avoir peur de prendre une décision importante qui puisse changer le cours de ma vie.

Le produit le plus étonnant qui te manque ? Franchement ? Y’en a tellement !! Mais je dirais simplement du PAIN (à un prix raisonnable hahaha)

On dit souvent qu’Internet a changé l’expatriation, pour toi ça veut dire quoi ? Que la distance avec les proches est moins difficile àsupporter. Ils sont un message/FaceTime away, n’importe où, n’importe quand.

Une situation drôle que tu as vécue à cause de la différence de langue ? Une incompréhension qui est aujourd’hui une histoire drôle ? Toutes les fois ou je dois épeler mon prénom (je vous passe mon nom de famille ULTRA franco-français…). Ca paraît très banal, Maeve étant un prénom à la base anglophone (irlandais), mais épeler M-A-E-V-E (M-AYE-I-VI-I) je me suis déjà retrouver avec des trucs genre NARWE. MAIS QUE SE PASSE-T-IL DANS TA TÊTE ?!

Un conseil pour les futurs expat ? Ne pas avoir peur. C’est sans doute une des meilleures décisions de votre vie.

Si tu pouvais dire un mot à ton toi de 15 ans en rapport avec ta situation actuelle ? Tu l’as fait.

Enfin si tu devais expliquer ton ressenti face à l’expatriation à quelqu’un que tu rencontres dans la rue, que dirais tu ? (étoiles pleins les yeux) la plus belle expérience humaine, professionnelle, de développement personnelle, qui t’apprendras plus sur toi que toutes les écoles/jobs réunis. Tu ne regretteras jamais d’avoir vécu une expatriation, courte ou longue (de quelques mois à quelques années).

Un mot pour la fin peut-être ? Est-ce-que je suis objective de dire que New York est la ville la plus fantastique au monde ? 😉 – plus sérieusement : everything happens for a reason. Mon mantra.

Suivez les aventures de Maëve InstagramTwitter et aussi son Instagram spécial New York Fly Me To The Cool et le  Facebook qui va avec 😉 .

new-york-expatriation new-york-expatriation new-york-expatriation new-york-expatriation new-york-expatriation

Lisa, 30 ans vit au Canada depuis 2010, Toronto puis depuis 2 ans et demi Calgary, Alberta. Comme moi elle est revenue en France quelques mois pour repartir au Canada. On se suit depuis un moment et j’adore le vrai regard qu’elle apporte sur l’expatriation au Canada. Je compte bien lui rendre visite à Calgary !

Une anecdote drôle au sujet de ton départ ? Je suis partie pas mal de fois ces 6 dernières années. J’avoue ne pas avoir d’anecdote drôle en tête ! Je me souviens surtout qu’il était assez difficile de quitter sa famille 😉

Le changement le plus important à tes yeux suite à ton expatriation ? Le mode de vie ! Finir à 16h et manger à 18h, j’adore !!

Un truc fou que tu n’aurais jamais imaginé vivre/faire avant l’expatriation ? Passer 6 hivers à me cailler les miches et me dire qu’en fait (après 5 hivers hein, faut pas déconner^^) on s’habitue plus ou moins !

Le produit le plus étonnant qui te manque ? Le plus étonnant ? Hmm je pense que je ne mangeais rien d’étonnant haha ! Ah cela dit… Les quenelles ! Ça c’est un truc que j’adore et qui n’existe pas ici. (Bon, je sais, je pourrais les faire moi-même…).

On dit souvent qu’Internet a changé l’expatriation, pour toi ça veut dire quoi ? Pouvoir se renseigner bien avanttttt de partir et poser des questions à des gens déjà sur place surtout ! Quand je vois des Français qui débarquent complètement en disant « ah bon mais faut parler anglais au Canada ? », comment te dire…

Une situation drôle que tu as vécue à cause de la différence de langue ? Une incompréhension qui est aujourd’hui une histoire drôle ? (Genre moi qui dit oui à une sauce au KFC pour mes frites et qui me retrouve avec une sauce à la prune ^^) Ah ben ouiiii la plum sauce ! Ici c’est un grand classique 😉 Une fois je me souviens avoir utilise le mot G-spot en parlant d’un truc à une collègue… C’était au tout début de mon immigration, je te laisse regarder ce que c’est 😉 Mais bon j’ai dû avoir l’air très bête l’espace d’un instant ! Heureusement je pense que ma collègue n’avait pas trop tilté !

Un conseil pour les futurs expat ? Ne pas oublier qui on est (et d’où on vient) mais ne pas jouer son gros Français ici, ça ne marche pas du tout ! Le conflit, râler, les pieds dans le plat etc, non, non et non.

Si tu pouvais dire un mot à ton toi de 15 ans en rapport avec ta situation actuelle ? Ambition.

Enfin si tu devais expliquer ton ressenti face à l’expatriation à quelqu’un que tu rencontres dans la rue, que dirais tu ? Il y a beaucoup d’obstacles et des jours où tu vas te demander ce que tu fais là mais si l’expatriation est faite pour toi (ce n’est vraiment pas fait pour tout le monde attention !), tu vas vraiment en profiter et apprendre sur toi et sur les autres chaque jour.

Un mot pour la fin peut-être ? Ne pas avoir peur de l’inconnu et surtout, s’avoir s’adapter ! Le maître mot d’une expatriation si on veut vraiment vivre comme les locaux à 100 %. Vivre entre Français et à la française n’est très sain selon moi quand on vit à l’étranger !

Suivez les aventures de Lisa sur Facebook, Twitter et bien-sûr sur son blog frenchwithbenefits.fr

expat-calgary-france expat-calgary-france-canada expat-calgary-france expat-calgary-france expat-calgary-france

Anne Laure, 23 ans, Canada pendant 3 ans, depuis presque 2 ans Tokyo, Japon. Cette demoiselle est la petite nouvelle, je n’avais jamais échangé avec elle avant d’avoir l’idée de cet article, la magie des réseaux sociaux !

Une anecdote drôle au sujet de ton départ ? là, comme ça, je ne sais plus. J’ai tellement eu d’anecdotes et de problèmes, c’est le game ! haha.

Le changement le plus important à tes yeux suite à ton expatriation :  Mon envie de voyager et d’entreprendre (pas forcément au niveau business entreprise mais au niveau de projets variés). Depuis que je suis partie à l’étranger j’ai réalisé à quel point il est facile de voyager quand on s’en donne les moyens, et à quel point ça peut être merveilleux et intéressant. J’ai une looongue bucket list de voyage et autant de personne prête à me montrer leur ville/pays (en parallèle mon cercle d’amis s’est internationalisé).

Un truc fou que tu n’aurais jamais imaginé vivre/faire avant l’expatriation ? Parler 3 langues et passer d’une langue à l’autre sans difficulté au sein d’une même phrase et partir en back pack trip sans avoir fait de réservations dans un pays où je ne parle la langue. Me baigner toute nue dans des bains publics et adorer ça. Survivre par -40 degrés.

Le produit le plus étonnant qui te manque ? l’Anthésite et tout ce qui est à base de réglisse en général.

On dit souvent qu’Internet a changé l’expatriation, pour toi ça veut dire quoi ?
Google map a changé ma vie au Japon, c’est l’outil le plus indispensable. Après pour planifier ou mieux s’organiser, le net regorge de blog sur les expériences d’expatriation, c’est devenu très facile de pourvoir se renseigner et se rencontrer. Pour pouvoir communiquer aussi (dico en ligne et traduction).
Sinon je pense surtout que ça sert énormément pour garder le contact avec ses proches, amis, et rencontres de passage etc.

Une situation drôle que tu as vécue à cause de la différence de langue ? Une incompréhension qui est aujourd’hui une histoire drôle ? Ce serait un peu compliqué à expliquer, mais il y a des registres/niveau de politesse de langue en japonais, et en voulant utiliser l’une de ces formes avec un client à mon part time j’ai réussit au final à inventer une insulte et ça a fait rire tout le staff derrière.
Des mecs qui cherche sur google des trucs romantiques à me sortir en français … c’est magique.

Un conseil pour les futurs expat ?  Bien s’organiser mais pas planifier sa vie dans les moindre détails, de toute façon une fois sur place vous serez perdu et c’est là que vous découvrirez le plus. Une autre chose, en arrivant dans sa nouvelle ville, les premiers jours on veut tout découvrir,  ne perdez pas votre goût pour la découverte au profit de votre routine. Gardez vous toujours un peu de temps pour aller découvrir de nouvelles rues dans votre ville, un weekend à la campagne chez une amie etc. On ne sait jamais vraiment combien de temps une expatriation va durer ! (et on aura bien le temps de se reposer plus tard haha !).
Pas encore vraiment décidé ? FONCEZ !
Vous pourrez toujours revenir chez vous si ça se passe mal, mais vous aurez appris énormément entre temps.

Si tu pouvais dire un mot à ton toi de 15 ans en rapport avec ta situation actuelle ?

FONCE ! (mais organise un poil plus ta première expatriation … ;).

Enfin si tu devais expliquer ton ressenti face à l’expatriation à quelqu’un que tu rencontres dans la rue, que dirais tu ?  Après plusieurs expérience, j’évite de dire ce que je fais et où je le vais sauf si la personne le demande car les gens on eu tendance à dire que je me ventais etc. Au final, ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que c’est mon quotidien je fais aussi boulot/école métro dodo, j’ai des impôts et des responsabilités comme si j’étais en France, ce ne sont pas des vacances prolongées. Après je ne cache pas que mon quotidien n’est pas exactement le même puisque je ne mange pas les mêmes choses, parle pas la même langue, ne sort pas aux mêmes endroits etc. A force de côtoyer des amis expat, l’expatriation en elle-même devient extrêmement normale.
Sinon je n’en parlerais qu’en bien, car c’est comme ça que je le vis. Personnellement la distance avec mes proches n’est pas quelques choses que je vis mal, et ça rend mes retrouvailles en France beaucoup plus intenses !!

Un mot pour la fin peut-être ? Un grand merci à Astrid pour cet article et ces questions qui m’ont fait pas mal réfléchir sur le pourquoi je suis parti, et de temps en temps c’est sympa de se rappeler à quel point c’est fantastique comme expérience !

Suivez Anne Laure sur son blog, sur Twitter  et Instagram.

expat-japon-france expat-japon-france expat-japon-france

Zoë, 25 ans vit depuis 5 ans à San Francisco, Californie, USA. C’est LA surprise 2016 sur les réseaux sociaux. Trouver par hasard une blogueuse française qui vit à SF et qui est de … Valence. Oui vous avez bien lu. Bon on dit de Valence mais comme moi elle est ardéchoise 😉 Une bonne raison de retourner à San Francisco, que j’avais adoré en 2015, pour parler fromages et saucissons. (Même sans vous dire d’où elle était vous auriez deviné grâce à une de ses réponses ci dessous).

Une anecdote drôle au sujet de ton départ ? En partant pour la Californie ma valise était pleine de petits t-shirts et de shorts, j’ai très vite compris que San Francisco avait son propre climat…

Cite moi le changement le plus important à tes yeux suite à ton expatriation: Ma situation professionnelle : Je travaille dans un Consulat avec la communauté française, ce qui me permet de côtoyer d’autres expats qui ont pris le même chemin de vie que moi.

Un truc fou que tu n’aurais jamais imaginé vivre/faire avant l’expatriation ? Voyager autant et découvrir tout ces nouveaux paysages.

Le produit le plus étonnant qui te manque ? Quelque chose que je ne trouverais jamais à l’étranger, déjà que ce n’est pas toujours facile d’en trouver partout en France : Les ravioles. Je rêve d’un bon gratin de ravioles.

On dit souvent qu’Internet a changé l’expatriation, pour toi ça veut dire quoi ? La facilité avec laquelle on peut communiquer et rester en contact avec ses proches. Skype, Whatsapp, Messenger, sans ça l’expatriation serait beaucoup moins facile à vivre au quotidien.

Une situation drôle que tu as vécue à cause de la différence de langue ? Une incompréhension qui est aujourd’hui une histoire drôle ? Lorsque je suis arrivée aux USA je ne parlais pas un mot d’anglais. J’avoue avoir eu souvent des moments de solitude avec la barrière de la langue. Je repense au jour où j’ai voulu commander un Coca Cola Light au restaurant, au lieu d’un « Diet Coke » ! Pourquoi avoir traduit la version anglaise en anglais ?

Un conseil pour les futurs expat ? N’abandonnez pas. L’expatriation n’est pas un choix facile à assumer tous les jours, il y a des hauts et des bas mais le jeu en vaut la chandelle. Mais mon conseil numéro un serait de bien se renseigner avant de prendre la décision de partir : s’informer sur le pays, les visas, le coût de la vie, etc.

Si tu pouvais dire un mot à ton toi de 15 ans en rapport avec ta situation actuelle ? N’hésite pas, fonce !

Enfin si tu devais expliquer ton ressenti face à l’expatriation à quelqu’un que tu rencontres dans la rue, que dirais tu ? C’est une expérience incroyable, parfois dure avec quelques compromis, mais tellement géniale à vivre.

Un mot pour la fin peut-être ? Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une.

Suivez Zoë sur Facebook, Instagram, Twitter et son blog fewmilesaway.com

expat-san-francisco-france expat-san-francisco-france expat-san-francisco-france
expat-san-francisco-france expat-san-francisco-france expat-san-francisco-france

 Julia, 26 ans, a vécu aux USA et au Mexique. Depuis 2 ans vit à Barcelone, Espagne. Co-fondatrice de la communauté de copines Hey Les Copines. Après des mois d’échanges virtuels  rencontre réelle à Lyon avec Maëve. Julia c’est comme si on se connaissait depuis des années, c’est la spontanéité d’un appel comme ça parce qu’elle a envie de papoter. C’est des conversations honnêtes et des plans d’avenir à ne plus en finir.

Une anecdote drôle au sujet de ton départ ? « Le hasard fait bien les choses » j’étais à Los Angeles, je devais passer par Barcelona et j’ai décidé d’y rester !

Cite moi le changement le plus important à tes yeux suite à ton expatriation: J’en suis à ma troisième expatriation donc je n’ai plus du tout les même défis aujourd’hui que 5 ans en arrière. Si je devais en choisir un récent ça serait sans doute l’arrivée de mon copain dans ce nouveau pays.

Un truc fou que tu n’aurais jamais imaginé vivre/faire avant l’expatriation ? Lancer mon entreprise ! Un rêve depuis quelques années. Tout d’abord avec la communauté @heylescopines que j’ai co-créé avec copine d’expat de Los Angeles (big up Caro) puis son extension : mon mini studio d’accompagnement des marques dans la création de contenu créatif (photos, vidéos, social media). Je rencontre des expats entrepreneurs au quotidien et c’est que du bonheur.

Le produit le plus étonnant qui te manque ? Le brillat Savarin mais c’est bon j’en ai enfin trouvé, à Carrefour! Sinon quand je suis arrivée, je n’ai pas trouvé de bonne confiture ni de compote (Andros SVP).

On dit souvent qu’Internet a changé l’expatriation, pour toi ça veut dire quoi ? Aujourd’hui c’est plutôt simple de rester en contact, de voir le quotidien de nos proches sur Facebook, Instagram ou Snapchat. On ressent donc moins le manque, on peut se joindre facilement. On se rend aussi compte qu’on est nombreux dans la même situation.

Une situation drôle que tu as vécue à cause de la différence de langue ? Une incompréhension qui est aujourd’hui une histoire drôle ? Le plus drôle c’est être française, parler espagnol avec un accent mexicain, avec des catalans : c’est toujours très drôle de voir leur réaction et cette question « pero de donde eres? ». Tous les jours sa dose d’aventures haha.

Un conseil pour les futurs expat ? Quand vous arrivez dans une nouvelle ville, dites oui à tout. C’est le mood dans lequel je suis allée dans chaque pays et c’est lui qui m’a permis de vivre des moments incroyables.

Si tu pouvais dire un mot à ton toi de 15 ans en rapport avec ta situation actuelle ? « Tu vois je te l’avais dit » je réalise un peu tous mes rêves d’expats de l’époque. Je ne savais pas où ni comment, mais j’avais cette envie de découvrir le monde, de parler plusieurs langues dans mon quotidien.

Enfin si tu devais expliquer ton ressenti face à l’expatriation à quelqu’un que tu rencontres dans la rue, que dirais tu ? Je pense que l’expatriation c’est la meilleure des aventures pour se rapprocher encore plus de sa patrie et de se rendre compte de la chance qu’on a d’être français.

Un mot pour la fin peut-être ? Hasta luego chicos. Nos vemos en Barcelona!

Retrouvez Julia sur Instagram et Twitter mais aussi sur les comptes Hey Les Copines Facebook, TwitterInstagram et le blog.

barcelone-expat-france barcelone-expat-france barcelone-expat-france barcelone-expat-france barcelone-expat-france

 

Merci aux filles pour avoir partagé leurs expériences, pour nous avoir fait voyager un peu ce soir, belle continuation à toutes et pour celles que je n’ai encore pas rencontré en vrai à bientôt ! J’ai adoré vous lire.

Belle soirée mes petits loups à frange.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply