Devenir freelance au Canada

Le voici le voilààààà !! C’est un article qu’on m’a été beaucoup demandé ces derniers mois et que j’avais un peu de mal à écrire parce qu’il y avait toujours des aspects de la vie de freelance au Canada que je découvrais (et que je découvre encore d’ailleurs !). Je suppose d’une partie de cet article sera sûrement évolutif pour refléter ma réalité ! Et ma réalité pour donner un peu de contexte à ceux qui tomberaient sur cet article sans avoir lu d’autres articles ou avoir suivi mon aventure sur Instagram c’est une vie à Toronto depuis 2014 avec un retour en France entre juillet 2015 et février 2017. En juillet 2016 en parallèle de mon job à plein temps je commençais mes premières missions en freelance en France sous un statut d’auto entrepreneur. Entre temps j’ai continué par ci par là sans que cela soit mon activité à plein temps. Depuis juillet 2019 et mon licenciement je suis freelance à plein temps. Pour en savoir plus sur mon parcours professionnel vous pouvez aussi lire cet article. Avec cet article nous inaugurons donc le premier article de la nouvelle catégorie « Vie d’entrepreneur ». J’espère que vous trouverez les réponses pour vous lancer vous aussi dans l’aventure de travailleur indépendant. Si vous avez des questions n’hésitez pas à les noter en commentaires. Bonne lecture.

etre-freelance-canada

Tout d’abord commençons par une question qui peut paraître simple mais comme ça on est certain de tous partir sur la même base: c’est quoi être freelance ?

Freelance est le terme anglophone que beaucoup utilise aussi en français, être freelance en français c’est tout simplement être travailleur indépendant. En France plus particulièrement on utilise le terme auto-entrepreneur c’est à dire être son propre employeur. Un freelance n’est pas salarié et réalise des missions de manière indépendante pour plusieurs clients différents.

Comment devenir freelance au Canada en quelques étapes?

Contrairement à la France où les personnes doivent s’enregistrer pour devenir auto-entrepreneurs au Canada vous pouvez travailler de manière indépendante et émettre des factures en votre propre nom sans être enregistrer ni de numéro de HST. Voici 3 options qui s’offrent à vous:

1/ Si le chiffre d’affaires de votre activité en freelance est en dessous de 30 000 dollars sur les 4 derniers trimestres vous n’aurez pas donc besoin de facturer la HST. Vous pouvez donc facturer en votre nom propre et vous n’avez pas l’obligation d’obtenir un numéro de HST, vous ne la facturez pas donc pas à vos clients. Vous ne pourrez pas non plus la récupérer sur les achats que vous faites pour votre activité professionnelle. Vous pouvez aussi choisir de vous incorporez même sous les 30 000$ par an, vous devrez à ce moment là vous assurez de facturer la HST (l’équivalent de la TVA en France). Plus d’information sur le site canada.ca.

2/ Si vous déclarez plus de 30 000$ par an vous devez avoir un numéro de HST, vous devrez la facturer à votre client et la payer (plusieurs options tous les mois, tous les trimestres ou une fois par an). Vous pouvez obtenir ce numéro en ligne, au téléphone ou directement aux bureaux de Service Canada réservés aux professionnels: 375 university avenue. Plus d’infos. Si vous vous enregistrez en ligne vous payerez 60$ de frais contre 80$ par courrier ou sur place. Plus d’infos ici.

3/ Vous avez aussi une autre option: être « incorporé » c’est à dire vous enregistrer en tant qu’entreprise et choisir si vous souhaitez être incorporé au niveau fédéral ou provincial, (en gros savoir si vous allez opérer seulement dans votre province ou au niveau national) plus d’infos ici. C’est une opération qui se fait rapidement en ligne et vous coûtera en Ontario 360$ en personne, 300$ en ligne (+ les frais du fournisseur de services approuvé). Plus d’infos ici. Attention les frais changent suivant les provinces. Une option a considéré si vous déclarez beaucoup (je sais que « beaucoup » est flou mais c’est à l’appréciation de chacun), cette option est plus coûteuse.

Quel métier exercer en freelance ?

En 2018 2.9 millions de canadiens étaient travailleurs autonomes (sources), à plein temps ou en activité complémentaire. Autant dire qu’il y a un grand nombre d’options et contrairement à ce qu’on entend souvent être freelance ne se limite pas aux métiers du digital. On peut être freelance, travailleur autonome, dans à peu près tous les domaines (exception pour certains emplois), en ressources humaines, en tant que jardinier, en tant que comptable. Tout, ou presque, est possible !

Comment être payé en tant que freelance au Canada ?

Une question qui est souvent revenue aussi est la question sur le paiement, je ferai un article dédié à la facture et aux taxes mais en attendant voici comme vous pouvez être réglé par vos clients:

  • Par Interac de la même manière que vos amis vous transfèrent de l’argent parfois, vous avez la possibilité d’ajouter plusieurs adresses emails sur votre compte bancaire, de cette manière vous pouvez communiquer votre adresse professionnelle à vos clients et que se soit tout de même connecter à votre compte principal.
  • Par chèque, vous pouvez utiliser votre application bancaire pour le déposer ou le déposer directement à la banque. Contrairement à la France le montant sera versé immédiatement sur votre compte (souvent le temps que vous sortiez de la banque le montant apparaît déjà sur votre compte)
  • Par Transferwise pour les virements qui viennent de l’étranger. Le premier paiement est sans frais avec ce lien.

Le statut de freelance et le chômage au Canada

A savoir que si vous êtes au chômage au Canada vous avez le droit de travailler en freelance à côté et c’est même encouragé. J’ai passé des mois et des heures au téléphone pour en apprendre plus sur cette situation. Si vous êtes toujours en recherche active d’un emploi à plein temps et qu’en attendant vous accepter des missions en freelance (ou que vous continuez celles que vous aviez à côté avant) vous devez les déclarer pendant votre rapport bimensuel. Attention la première fois que vous déclarez des revenus complémentaires vous devrez appeler Service Canada qui va vous poser plusieurs questions sur votre statut: si vous n’êtes plus en recherche active et que vous souhaitez seulement être freelance vous pourriez perdre votre chômage puisque vous n’êtes plus considérés comme chercheur d’emploi (logique !). Je n’ai pas trouvé de programme qui vous permet de vous lancer tout en gardant votre chômage (les pistes qu’on m’avait donné se sont avérées ne plus exister). Il y un délai de 4 semaines pour traiter votre dossier (en vrai pour moi ça a pris 2 mois et j’ai dû rappeler plusieurs fois pour faire le suivi, ne vous découragez pas et rappelez) pendant lesquels vous ne toucherez aucune allocation, important de le noter. A noter aussi c’est que si vous êtes toujours éligibles l’allocation est rétroactive donc au final vous la toucherez. Une fois que Service Canada aura établi que vous êtes toujours éligibles vous devrez déclarer vos revenus complémentaires. 50% de vos revenus seront pris en compte pour définir combien vous toucherez de l’allocation chômage pour la période où vous avez déclaré des revenus. Je m’explique: l’allocation chômage étant fixée à 500$ maximum par semaine au Canada, admettons que vous déclariez 400$ cette semaine là, le chômage prendra en compte 50% soit 200$ et vous versera la différence pour atteindre 500$. C’est clair ?

Voilà quelques infos indispensables pour débuter ce nouveau chapitre de votre vie ! On se retrouve bientôt pour un nouvel article sur la vie d’entrepreneur !

A bientôt,

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *