Men’s Fashion Week Toronto

Fin février Toronto célébrait la mode masculine pour sa seconde edition: The Toronto Men Fashion Week. 3 jours, 15 shows, des dizaines de modèles, des centaines de tenues, des invités plus beaux les uns que les autres. De l’impatience et de la curiosité dans les regards, des oh, des ahh dans l’assistance. J’ai eu la chance d’assister à 3 show grâce à l’agence Nexus Media One.

men's fashion week toronto

Après avoir tourné en rond un petit moment pour trouver le lieu, merci de prévoir un peu plus d’indications l’an prochain, me voilà avec mon pass Média autour du cou prête à découvrir ce que nous ont réservé les designers ! Je suis en avance (oui ça valait le coup de le souligner), les hôtesses sont adorables et accueillantes, on sent l’énergie qui se dégage de tels évènements: tout le monde déborde d’impatience, les uns règlent les derniers détails, les autres contemplent l’accomplissement de semaines de travail.

men's fashion week toronto

7.00 pm assise au 3ème rang le show Diodati By Luca Galardo commence. Le show est timide et rapide, on me l’explique par un tout jeune designer, peu de modèle a montrer. On a tous commence un jour et on lui souhaite beaucoup de succès pour la suite !

men's fashion week toronto

men's fashion week toronto

Le prochain show est à 8.00pm. Le précédent ayant dure seulement 5 min j’avais peur que le temps soit trop long mais j’ai profité des quelques stands pour discuter avec Marco Pecota, créateur de la marque Pekota : des nœuds papillons en métal, de quoi agrémenter d’originalité vos tenues. Le fait d’être bavarde aide à passer le temps il faut l’avouer.

men's fashion week toronto

8.OOpm, 2ème rang, les invités retrouvent leurs sièges et laissent la place aux modèles de Pedram Karimi, les pièces restent dans le même style que le show précédent : on retrouve des chemises ouvertes sous le bras. Quand le premier avait peint en blanc sur le visage de ses modèles le second a tenté le ruban adhésif jaune sur les paumettes. Mais ce qui m’a vraiment plu c’est l’idée du mannequin androgyne, de mélanger des hommes et des femmes, cheveux longs, cheveux courts, blonds, bruns, différents origines ethniques et couleurs de peaux. Une belle façon de se représenter la diversité canadienne.

men's fashion week toronto

men's fashion week toronto

men's fashion week toronto

Et enfin à 9.00pm le show que tout le monde attendait, l’enfant qui rentre au pays ! Christopher Bates est un designer Torontois vivant à Milan. Et c’est ce côté européen qu’on a pu retrouver dans son défilé beaucoup plus élaboré que les deux précédents. Comme Karimi nous avons eu droit à une vidéo pour nous mettre dans l’ambiance. Et quelle ambiance : un musique dynamique, un rythme soutenu, beaucoup de pièces, des modèles avec du caractère, comme beaucoup coup de cœur pour Paul Mason et sa barbe blanche.

men's fashion week toronto

men's fashion week toronto

men's fashion week toronto

men's fashion week toronto

men's fashion week toronto

J’ai trouvé les 2 premiers show à la hauteur de ce qu’on peut attendre pour ce genre d’évènement, Bates a proposé un show très bien ficelé mais les pièces restaient très classiques. Si on vient à la Fashion Week c’est pour rêver pas pour retrouver les vêtements qu’on pourrait croiser dans la rue au quotidien.

men's fashion week toronto

men's fashion week toronto
Credit photo: http://www.harbirzinc.com

 

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *