L’arrêt de la pilule – 1 an après

Je vous en avais parlé il y a un peu plus d’un an sur Instagram, le 14 février 2018 j’arrêtais la pilule. Aucune signification romantique cachée mais plutôt un hasard du calendrier. Après 12 ans je disais aurevoir à ma plus longue relation. En France c’est le moyen de contraception le plus utilisé avec 41% des femmes de 15 à 49 ans qui prennent religieusement ce petit cachet chaque jour. C’est un peu aussi devenu un rituel de passage de la vie d’ado à la vie d’adulte. Si certaines filles la prennent comme solution contre l’acné beaucoup la prennent au début de leur vie sexuelle. C’est en quelque sorte un gage de sécurité pour les parents qui essayent de s’assurer que leur progéniture ne devienne pas parent avant l’heure. C’est aussi culturel, en France nous sommes très ouverts sur le sujet de la prise de pilule. Combien de fois autour d’une table d’une bande de potes on a entendu les téléphones des filles sonner en coeur à 21h et quelqu’un annoncer; hey c’est l’heure de la pilule ! La pilule a pris sa place tranquillement dans nos vies par la grande porte sans que personne ne s’en méfie. Revenons ensemble sur ma relation avec la pilule et surtout ce qui intéresse beaucoup: les effets de l’arrêt de la pilule !

economiser-voyager

Pourquoi j’ai arrêté la pilule ?

Nous sommes début 2018 depuis des mois 2 de mes amies essayaient de me convaincre de laisser tomber cette mauvaise habitude, parce que soyons honnêtes quand t’es célibataire c’est juste une habitude (ouais disons que mon célibat laissait peu de place au risque! haha), on ne pense même plus à ce qu’on donne à son corps et on enchaîne une plaquette après l’autre calmement . Je n’avais vraiment aucune raison de la prendre mais j’entendais tellement de mauvaise expérience sur l’après que je m’obstinais un peu à rester dans le confort de ce que je connaissais. Comme probablement 80% des expats au Canada sous pilule je faisais le plein quand je rentrais en France (il est super difficile de trouver les équivalents au Canada). 12 plaquettes et c’est reparti pour un an. Sauf que l’an dernier à 1 mois de rentrer en France pour les vacances je réalise qu’il me manque une plaquette pour finir l’année. Je me dis que c’est l’occasion de basculer sur une pilule canadienne malgré tous les mauvais retours que j’ai entendu de la part des unes et des autres. Je pense me simplifier la vie, si je vis ici autant rappatrier un max de choses ici. J’apporte ma boite de pilule au rendez vous, la docteur regarde sur Google pour trouver l’équivalent, me prescrit une nouvelle pilule soit disant équivalente à celle que je prends depuis des années. C’est parti mon kiki ! Notez que je n’avais jamais eu de souci avec mes pilules précédentes, je crois en avoir eu seulement 2 dans ma vie, de 18 à 22 et de 22 à 30 ans. Sauf qu’en moins de 2 semaines je ressens les effets de mon changement de pilule: ventre gonflé mais surtout sur mon humeur: j’étais tout simplement soûlée par les gens, je n’avais aucune patience. J’ai rapidement fait le lien et sans prévenir j’ai décidé d’arrêter la pilule.

Et après l’arrêt de pilule?

J’ai beaucoup lu qu’il était recommandé d’en parler à son gynéco avant d’arrêter la pilule. A vous de voir. Je n’en ai parlé à personne parce que les choses se sont faites naturellement et de manière hyper évidente pour moi. J’en ai parlé à mon médecin lors de mon passage en France 2 semaines après. Il m’a déjà signalé que le médecin canadien ne m’avait pas donné une pilule équivalente mais une tout autre molécule d’oû l’intolérance.. on dirait que le monde m’envoie des signes pour me faire arrêter cette pilule. On me parlait souvent des effets négatifs de la pilule sur le corps mais pour être complètement honnête prenant la pilule depuis mes 18 ans, si j’avais eu de mauvais effets sur mon corps je n’en avais aucune idée. La pilule avait fait partie de ma vie toute ma vie d’adulte, je n’avais aucune idée des changements qu’elle avait pu apporter à mon corps. Et quand on y pense ça à de quoi faire flipper !

De quoi j’avais peur en arrêtant la pilule?

J’avais les règles parfaites avant l’arrêt de pilule: 3 jours, pas un flux de ouf, des douleurs mitigés suivant les mois amis rien d’insurmontable. Alors chambouler tout ça je vous cache pas que ça m’ennuyait un peu. J’avais lu que l’arrêt de pilule pouvait entraîner une poussée d’acné, un flux plus important, des douleurs au ventre plus fortes, des règles plus longues et j’en passe. J’aimais aussi le confort de savoir quand mes règles allaient arriver exactement.

pilule-france-canada

Retour sur une année après l’arrêt de pilule et ses effets:

  • 14 février 2018: arrêt de pilule.
  • 1er mois: des migraines à répétition, je me doute que mon corps est en manque, je me renseigne auprès d’infirmières qui me confirment mon « diagnostic ». Seulement le temps fera son oeuvre.
  • Après 2 mois d’arrêt je pars à Miami quelques jours et je vois des boutons s’installer au niveau de mon décolleté. Je n’ai jamais eu de boutons, très peu sur le visage à l’adolescence, je ne le vis pas super bien. Je pense que c’est lié à l’eau de l’océan mais ça ne disparait pas à mon retour à Toronto, je me dis que c’est le début des problèmes.
  • Après 3 mois mon cycle est toujours le même, mon flux n’a pas changé, on me dit que mon corps n’a pas encore évacué la pilule alors qu’il possible que je sois encore sous son influence, qu’au bout de 6 mois on commence à sentir le changement.
  • Après 4 mois des boutons apparaissent sur la zone du menton par période, c’est les hormones qui me jouent des tours. Sympa le combo décolleté menton.
  • Après 5 mois je sens que mon ventre est moins balloné, que je fais moins voire plus de rétention d’eau dans les jambes, que j’ai une meilleure circulation du sang. J’ai aussi perdu 2-3 kilos.
  • Après 6 mois j’ai un retard de 10 jours. Je crois que c’est la première ou deuxième fois dans ma vie où mes règles n’arrivent pas pile à l’heure. Forcément la pilule vous règle comme du papier à musique. Une fois la panique passée (n’ayons pas peur de mots hein! ) je prends conscience que mon corps qui n’avait pas son mot à dire sur mes règles jusqu’ici vient de s’exprimer et réagir à une grosse période de stress au boulot pour moi. Je réalise que maintenant les éléments extérieurs vont avoir une influence sur mes règles.
  • Après 10 mois ma peau se stabilise et depuis décembre 2018 j’ai l’impression d’avoir retrouvé une jolie peau.

Bilan après un an d’arrêt de pilule ?

  • 5 kilos en moins.
  • J’ai changé plusieurs fois ma routine visage pour essayer de limiter les boutons. Depuis plusieurs fois je me lave le visage avec un pain de savon tout ce qu’il y a de plus simple, c’est la seule chose qui a calmé mes boutons. J’utilise aussi depuis début février dernier les produits Caudalie qui m’ont été recommandés par plusieurs amies.
  • Je n’ai plus la sensation de ventre ballonné.
  • J’ai repris possession de mon corps et ça fait du bien !
  • J’ai toujours des règles qui durent seulememt 3 jours à un flux similaire à celui sous pilule.
  • Je n’ai plus de boutons avant mes règles mais j’en ai souvent 1 ou 2 quelques jours après mes règles sur la zone du mention mais ils ne s’éternisent pas.
  • Mon décolleté n’est pas redevenu comme neuf, j’y travaille encore mais on va vers le mieux. J’ai hâte d’arriver aux beaux jours pour le laisser prendre l’air, les écharpes quotidiennement n’aident pas.

arrêt-pilule-france-canada

Quel alternative à la pilule ?

Vous vous me dites elle est bien mignonne la petite dame mais si on est en couple on fait quoi ? Il existe plusieurs alternatives entre l’implant, le stérilet, les patchs mais ceci contiennent aussi des hormanes qui sont à la base de tout ce chamboulement dans notre corps. Etant dans une relation l’an dernier je m’étais renseignée pour un stérilet de cuivre (sans hormones) appelé IUD au Canada (oui on se retrouve bête quand on ne connait pas le nom utilisé ici et qu’on veut des renseignements chez le médecin 😉 ). Je vous conseille vraiment d’en parler à votre gynéco et à vos copines pour avoir leur retour d’expérience. Beaucoup de médecins vous conseillerons de garder la pilule, ma docteur ici m’a affirmé que la pilule n’avait pas de mauvais effets.. j’ai du lui tenir tête en disant que non merci je n’en voulais plus. N’ayez pas peur de vous affirmer et d’être sûre de vous. Vous êtes les seules à savoir ce dont votre corps a besoin et comment il se sent.

Bonus:

  • Je vous recommande d’utiliser une application pour tracker vos règles mais aussi différentes infos comme: poids, état de la peau, rapport sexuel, activité sportive, humeur, digestion… J’utilise Clue qui une app très pratique et bien faite ! Elle estime quand devrait arriver vos prochaines règles et votre ovulation en se basant sur toutes les infos que vous rentrez chaque jour. Vous connaitrez aussi la moyenne de vos cycles, vous pouvez filtrer par info. Bref je l’ai recommandé à plusieurs copines et c’est toujours un succès .

Un an après je suis hyper contente de ma décision, je me sens plus libre, j’ai mis plusieurs mois à perdre l’habitude de 21h heure de la pilule mais je ne regrette rien, à part peut ètre de ne pas avoir arrêté plus tôt ;). Je suis consciente que cela ne se passe pas de la même façon pour tout le monde, ceci n’est que mon expérience ! N’hésitez pas à partager la vôtre en commentaire !

N’oubliez pas qu’on se retrouve tous les jours sur Instagram pour un quotidien de bonne humeur !

Bonne soirée.

You may also like

5 commentaires

  • hello,
    beau retour d’expérience ! Nous sommes aussi dans cette phase 🙂
    je me souviens de ma prof de bio au collège qui hurlait :  » la pilule et la cigarette c’est du suicide !  » … je ne me souviens plus pourquoi… mais cela m’avait marqué.
    Sinon il existe un moyen de contraception simple : le préservatif masculin !
    Apres tout, pourquoi seriez vous les seules responsables du risque sachant qu’en plus cela modifie voire empoisonne votre corps ? Que les hommes prennent un peu leurs responsabilités 😉
    Bises
    Alex
  • témoignage intéressant 🙂 je voudrais juste revenir sur ta remarque ‘ c’est dur de trouver les équivalents au Canada’. je pense qu’en France comme au canada, y a des bons médecins et des médecins je m’en foutiste. malheureusement t’es pas tombée sur un bon toubib. jusqu’a présent j’ai du trouver 4 équivalents canadiens de médocs, et a chaque fois les médecins ont pris le temps de chercher la même molécule et le même dosage. la seule fois ou le dosage a été différent pour la même molécule, j;ai eu un suivi sérieux pour éviter une mauvais réaction et s’assurer de l’efficacité. tout ca pour dire qu’il faut oas faire de généralité (ni en bon ni en négatif)
  • Top ton article! C’est intéressant d’avoir des témoignages sur ces sujets des expats!
    J’arrive à Toronto en RP cet été et j’hésitais à demander un an de pillule et voir justement sur place ce qu’ils pouvaient proposer..
    8ans de relations et j’avais quand même arrêté la pilule ces dernières années. Moi au contraire ca avait un effet négatif sur moi (règles pas régulières, prise de poids, humeur changeante..). c’était une pillule speciale fumeurs. J’ai recommencé cette année avec une nouvelle mais pas forcément fan non plus avec ces mêmes effets négatifs.
  • Coucou miss,

    Arrêt de pilule pour moi aussi et boutons au niveau des épaules après style 3 semaines. Du coup j’ai repris un traitement que j’avais fait quand j’ai débarqué à Calgary et qui marche très bien. Pas besoin d’un dermatologue, le médecin peut te le prescrire. Après 2,5 mois, tous mes boutons ont quasi disparu. Comme toi je n’ai quasi jamais eu de boutons de ma vie…

    Niveau règles étrangement je suis hyper bien réglée alors qu’avant pilule j’avais rien avant 2-3 mois (oui !) et quand j’ai arrêté la première fois pour tomber enceinte, j’avais des cycles jusqu’à 33 jours. La actuellement je suis à 30 jours ! Du coup écoute… Apres mon accouchement par contre j’ai repris la pilule parce que 3 mois j’avais toujours rien… par contre pas de perte de poids me concernant :p et sinon ça faisait des années que j’étais sous pilule canadienne (9 ans) et jamais eu aucun souci. (Aleve) Je n’ai même jamais changé de pilule comme ça avait été le cas en France. Perso je fais davantage confiance ici aux médecins qu’en France !

    Sinon niveau ovulation c’est vraiment HYPER aléatoire et pas du tout calqué sur le modèle 14 jours après les règles me concernant donc aux filles qui voudraient rester sans stérilet ni rien, je recommande les strips qui te permettent de savoir quand tu ovules (ça m’avait bien servi pour ma grossesse). Parfois je vais ovuler après 14 jours, parfois 18 etc. Bref un peu compliqué même si j’ai mal au bide donc en général c’est un bon indice mais enfin bon c’est pas de la science non plus 😉

    Pas décelé de sauts d’humeur de mon côté ni beaucoup de changements mais clairement le corps sans rien est sûrement bien mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *