6 façons d’améliorer son anglais

Parmi les messages que je reçois régulièrement il y en a plusieurs récurrents et le niveau d’anglais est l’un d’eux. Que vous soyez en France avec l’envie d’améliorer votre anglais pour vos voyages, pour communiquer avec le monde entier ou avant un départ à l’étranger vous vous posez mille questions par rapport à son niveau. Concernant mon niveau d’anglais je vous avais répondu dans cette vidéo en décembre mais aujourd’hui allons un peu plus loin avec les conseils que je peux avoir aujourd’hui avec plusieurs années de recul.

queen-street-west-toronto

Un peu de contexte quand même pour ceux qui n’auraient pas vu la vidéo pour comprendre d’où je viens. J’ai commencé l’anglais en 6ème comme la plupart d’entre nous mais j’ai aussi continué l’espagnol que j’apprenais depuis le CM1. Mes deux premières années d’anglais ont été laborieuses à cause de classe très turbulentes et d’une prof d’anglais aussi prof principale qui passait plus de temps à régler des problèmes qu’à nous apprendre l’anglais. On était donc assez mal partis sans base et j’ai traîné ces lacunes jusqu’en première année de BTS (Bac L + 1 année de LEA anglais espagnol entre temps). En 2008 je suis partie 2 mois en stage en Angleterre avec mes quelques phrases: je m’appelle Astrid, j’ai mal à la tête et j’ai 20 ans. Je vous avoue que ça faisait pas bien lourd, puis à cette époque là j’avais encore un portable « classique » sans accès à internet tout ça donc j’avais pour unique aide un mini dico dans mon sac. En 2 mois mon niveau s’est considérablement amélioré et surtout mon blocage contre l’anglais était tombé. 2014 je déménageais au Canada. 2018 je travaille en anglais tous les jours et vis dans une ville anglophone.

ameliorer-son-anglais-2

  • N’ayez pas peur de parler.

C’est la première chose qui nous retient de progresser: la peur. La peur d’être ridicule, la peur de se tromper, la peur d’avoir un accent un peu trop prononcé. Rappelez vous que qu’importe le domaine du moment où vous apprenez quelque chose de nouveau vous allez vous tromper. C’est inévitable. Mais ce n’est pas parce que vous n’êtes pas bons, c’est parce que vous êtes en train d’apprendre. Personne n’est né en sachant déjà marcher. Et personne n’a appris à marcher sans tomber.

  • Netflix deviendra ton meilleur ami.

Quand je suis arrivée au Canada en juillet 2014 Netflix n’existait pas encore en France alors c’était vraiment tout nouveau pour moi. Et quelle découverte ! Un catalogue de films et séries que je pouvais regarder en français et en anglais ! J’ai commencé à regarder en anglais sous titrés en français comme j’avais l’habitude de le faire depuis des années avec toutes les séries américaines pas disponibles en France (à cette époque là je lisais seulement, je n’écoutais pas vraiment l’anglais), puis progressivement j’ai abandonné les sous titres français pour l’anglais. Encore aujourd’hui je conserve les sous titres en anglais pour continuer à apprendre l’orthographe des mots que je ne connais pas. C’est un super moyen pour apprendre la prononciation, l’orthographe et en même temps passer du bon temps. En plus d’améliorer votre anglais vous allez apprécier d’avoir des voix qui vont avec les acteurs. Les doublages sont quelques fois un peu douteux. A vous conseiller: How I met your mother, Friends, Gossip Girl.

  • Vous coupez du français.

Si vous partez vivre à l’étranger mon meilleur conseil sera de vous immerger totalement et ne pas chercher à vous faire des amis francophones. Ça peut paraître un peu sectaire et radical mais croyez moi ça fonctionne. Les 6 premiers mois au Canada j’ai fréquenté majoritairement des anglophones ou du moins des non francophones. Je vivais avec une canadienne, une allemande et une coréenne. En 6 mois mon niveau à considérablement évolué ! J’étais seulement à Toronto pour un an à ce moment là, je voulais en tirer le maximum et je voulais découvrir d’autres cultures. Au jour d’aujourd’hui mon approche a évolué, mes amis sont pour la plupart français, ma coloc est anglophone, mon niveau d’anglais est correct et je travaille 100% en anglais.

ameliorer-son-anglais-3

  • Lire.

Alors là on n’est pas sur le conseil du siècle, lire, vous n’y aviez pas pensé j’imagine ! Personnellement j’ai commencé par lire de livres d’ados, des trucs simples. Des magazines, des blogs en anglais, choisissez des sujets qui vous intéressent ! Ne vous lancez pas dans des livres trop compliqués au départ pour ne pas vous dégoûter. J’ai commencé petit mais aujourd’hui je lis des livres business en anglais sans problème, prenez le temps et ne brûlez pas les étapes.

  • Soyez local !

Inscrivez vous à la salle de sport, faites du bénévolat, rejoignez un groupe de peinture, faites quelque chose de local ! N’enchaînez pas les événements français sous prétexte que vous êtes français. Mettez vous en danger, sortez de votre zone de confort. Croyez moi au début au yoga je me sentais super seule, je comprenais un mot sur deux mais ça m’a permis de rencontrer des copines anglophones, d’apprendre de nouveaux mots et de rencontrer des gens sur la même longueur d’onde que moi. Si vous vivez en France essayez de trouver des événements de langues où des étrangers veulent pratiquer le français, en échange vous pourrez pratiquer l’anglais.

  • Travaillez !

Si vous êtes à l’étranger travaillez même si ce n’est pas dans votre domaine juste pour vous retrouvez dans un environnement anglophone. En bossant dans une boutique de fringues en arrivant j’ai appris tout le champ lexical de la mode, je me souviens très bien d’avoir découvert le mot cintre en anglais là bas par exemple ! Vous serez payer à apprendre ! Dans mon second job j’ai eu 6 semaines de formation produits qui pour moi servaient aussi de formation en anglais ! C’est un très bon moyen pour progresser parce que vous n’avez pas le choix de vous améliorer pour garder votre job !

ameliorer-son-anglais-toronto

Apprendre l’anglais quand on est immergé dans un pays anglophone est bien évident beaucoup plus simple. On ne se sent pas apprendre mais chaque jour naturellement on apprend de nouvelles expressions. C’est aussi très frustrant par moment, on se retrouve dans des conversations en groupe qu’on ne comprend pas toujours, on se trouve bête à ne pas connaitre certains mots simples, on est frustrés de ne pas avoir le même répondant qu’en français, d’être avec des copines anglophones et de se sentir un peu exclue parce que notre anglais ne nous permet pas d’avoir le même genre de conversations qu’on aurait avec des copines francophones. L’impression d’avoir perdu son humour parce qu’on n’arrive pas encore à faire rire les gens en anglais. De couper son cerveau dans les soirées trop bruyantes où on se comprend pas un seul mot de la soirée. Dire oui à tout quand on commande à manger quelque part parce qu’on ne comprend pas ce qu’on a nous a proposé (je vous ai sûrement raconté mille fois l’histoire de mes frites à la sauce aux prunes du KFC le premier mois de mon arrivée). C’est aussi frustrant quand d’autres français parlent bien anglais que nous. Mais je vous promets qu’en apprenant un peu plus chaque jour, ne se donnant les moyens, en étant curieux cette période disparaît rapidement. Etape par étape, petit à petit votre cerveau sera assez entraîné pour ne plus penser en français avant de parler anglais et pensera naturellement en anglais. En Angleterre j’avais vécu l’expérience dont beaucoup d’expats parlent: j’avais commencé à rêver en anglais ! Je réfléchissais aussi à comment dire telle et telle chose en anglais alors que j’allais parler à ma copine française. Au début aussi j’étais capable de me rappeler qu’on m’avait dit telle chose en français ou en anglais si j’essayais de rappeler de qui m’avait donné l’info par exemple. Aujourd’hui mon cerveau a l’info mais il est incapable de savoir s’il l’a reçu en anglais ou en français . Au jour d’aujourd’hui je suis incapable de savoir si je rêve en anglais ou en français et je me surprends parfois à me parler toute seule en anglais. Comme quoi même avec un mauvais démarrage avec l’anglais rien n’est impossible !

Et vous votre aventure avec l’anglais ça donne quoi ?

You may also like

2 commentaires

  • Aha je me reconnais tellement dans « l’humour » c’est pas facile quand la personne en face n’a pas compris ta blague, moment de solitude !
    J’avais ma mere quasiment tous les jours au téléphone je réfléchissais en anglais sur des choses que je devais lui dire. Non Lucie c’est Bon on est en français là ! 😉

    Je suis encore un peu flemmarde pour tout regarder en anglais (séries, film) mais je me suis rendu compte que les sous titres en français ne m’aidais pas du tout à me focus sur l’anglais! On regarde l’image et les sous titres français ! Alors que si je m’éloigne de l’écran et que j’ecoute la scène je comprend tout !

    Tu m’as motivé la 🙂 je ne veux pas perdre mon anglais mais encorel’améliorer !

    🙂

    • Franchement regarder en anglais apres ca devient une habitude ! Et on apprécie de voir qu’on a besoin de beaucoup moins de concentration pour les regarder ! Puis les voix sont mieux. Bon courage j’espère que ca t’as bien motivé !! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *